World of Tanks, version kingsize

World of Tanks, version kingsize

1
PARTAGER

C’est vraiment la semaine du déballage de chiffres. Après les rapports SuperData/Newzoo que nous avons relayé hier sur le blog, et qui font état des plus de 70 millions de consommateurs de sport électronique, c’est au tour de Wargaming de communiquer sur les stats de World of Tanks, qui sont à l’image du jeu, blindées.

Certes, le jeu ne fait pas la une des sites d’actualité eSport en France, ni même dans la plupart des autres pays d’Europe occidentale. Pourtant le jeu de Wargaming rassemble, dans des proportions que beaucoup ici ignorent. L’éditeur vient de l’annoncer, WoT vient de passer les 80 millions de comptes, un chiffre qui en ferait rêver plus d’un. Au-delà du nombre de comptes, d’autres chiffres interpellent. 40000 équipes référencées, et pour l’année 2013, plus de 1000 tournois qui ont rassemblé environ 200000 joueurs.

Un jeu gratuit qui rassemble les foules, un éditeur qui récupère ce succès populaire et y favorise l’esport, avec un investissement massif (à hauteur de 10 millions de dollars), le modèle fait évidemment penser à celui de League of Legends. Avec le même succès ? Souhaitons-le.

1 commentaire

  1. Pour y avoir joué pas mal (enfin tout est relatif) pendant la bêta je trouve le jeu très bien, avec des amis c’est parfait et il n’y a pas vraiment besoin d’être un virtuose de la souris pour s’en sortir, simplement du teamplay et de la patience (ohh oui beaucoup de patience).

    Par contre je ne m’attendais pas à un tel succès, j’aurais plutôt pensé que ce jeu serais principalement joué par ceux qui s’intéressent au côté historique et aux tanks en eux mêmes, mais visiblement ça touche bien plus de monde que ça.

    Néanmoins je déconseille d’y jouer seul, le jeu se base sur du farming de combat pour monter ses chars, et seul c’est très vite ennuyant (l’immense majorité des groupes ne prenant que des mecs ayant de bons chars)

REPONDRE