Un pas vers la dédiabolisation ?

Un pas vers la dédiabolisation ?

0
PARTAGER

Alors que psychologues et scientifiques s’affrontent depuis des années à propos de tous les maux qui pourraient être causés par les jeux vidéo, voilà qu’une étude américaine fraîchement parue pourrait aider les joueurs à ne plus être considérés comme de simples écervelés plus aptes que n’importe qui à commettre des actes violents. Vous vous souvenez très certainement de la fusillade de Newton, le 14 décembre dernier, qui causait la mort de 27 personnes, et s’inscrivait dans une lignée d’actes violents, depuis Columbine. Et c’est depuis cette tuerie de Columbine, mise en lumière par Michael Moore (Bowling for Columbine, 2002, 1h54) que les jeux vidéo, nouveau loisir de masse de la jeunesse, ont été mis en cause de manière régulière dans toute tuerie.

Au mois de janvier, le président américain Barack Obama et son vice-président, Joe Biden, ont décidé de mettre en place des recherches afin de connaitre réellement le rôle des jeux vidéo dans ces vagues de violence.

Le Congrès doit financer des recherches sur les effets des jeux vidéos violents sur les jeunes esprits. […] Nous ne gagnons rien à être dans l’ignorance. Nous ne gagnons rien à ne pas étudier les choses scientifiquement.

Barack Obama

Le rapport de ces recherches vient d’être publié, et il est plutôt positif pour les JV et ses adeptes. Non, aucun lien n’a pu être établi entre violence et JV, et mieux que ça, les rapports mettent en avant les effets positifs de ces mêmes JV (cf : On ne parle pas de l’influence positive des jeux vidéo). L’information est relayée en France par BFMTV, qui met en avant une déclaration de Dennis Ai, un étudiant américain qui a programmé un jeu vidéo éducatif destiné à lutter contre l’obésité :

Les jeux vidéo ont mauvaise réputation parce qu’on y joue souvent de manière excessive, mais les accuser des maux de la société est simpliste. Il serait tout aussi hypocrite de nier de possibles effets négatifs, mais il n’y a aucune preuve montrant que jouer à un jeu violent conduit le joueur à être violent.

Dennis Ai, @AiKiteck

Un article intéressant et instructif, à lire par ici.

Et je profite de cet article pour publier le lien vers un autre article de chez Next Interactive Media, via son autre portail 01net, qui parle d’une belle mais pourtant triste histoire, celle d’un fan de la série Total War, à lire par là.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE