Riot fait marche arrière sur les contrats

[MaJ]Riot fait marche arrière sur les contrats

19
PARTAGER

[Mise à jour 07/12] En-arrière toute ! Après les vifs débats suscités un peu partout sur le net suite à la publication de la page du contrat des joueurs de LCS leur interdisant de streamer une liste de jeux, et de s’associer avec certaines marques, Riot décide de faire marche arrière. La société américaine nous explique que ce point de contrat a été mis en place après que des concurrents aient tenté d’approcher des joueurs LCS pour leur « acheter du temps de streaming » et ainsi faire la promotion de leur jeu. Pour le reste de la déclaration, n’hésitez pas à vous rendre sur la page dédiée, chez onGamers. Riot termine en remerciant la communauté « de l’aider à trouver les meilleures décisions ». Ou comment adoucir les angles grâce à la communication.

Et pourtant, les joueurs League of Legends sous contrat avec Riot vont désormais devoir faire attention à leurs activités « extras ».

Alors que tout le monde a commencé à se préparer pour la quatrième saison des LCS, un article très intéressant signé Cody « evoli » Conners et Rod « Slasher » Breslau pour onGamers nous en apprend davantage sur les fameux contrats qui lient les joueurs à leur employeur. Le screen ci-dessous montre une liste de jeux et de marques diverses pour lesquelles les joueurs des LCS ne pourront ni streamer, ni être en contact dans le cadre d’un quelconque partenariat.

lol-streaming-contrats

 

La plupart des jeux concurrents à League of Legends (SC2, Dota2, WoW, WoT/WoP, poker) sont évidemment repris dans cette liste, ainsi que divers secteurs (industries du porno, des armes, ou du tabac) pour lesquels des joueurs auraient (éventuellement) pu s’attacher… Après tout, Dorcel est bien le main sponsor d’un participant du Dakar !

onGamers assure avoir contacté Riot Games et Hi-Rez Studios, qui n’ont pas souhaité commenter ce point de contrat. Alors qu’en penser ? Nous sommes là dans une situation qui illustre bien la différence entre sport traditionnel et sport électronique, notamment le fait que les jeux sont la propriété intellectuelle de sociétés privées, au contraire des sports. Ce genre de clauses est, bien que compréhensible, la porte ouverte à bien d’autres idées (liberticides) qui vont dans le sens du cloisonnement des différentes disciplines du sport électronique dans lequel nous semblons nous être engagés depuis l’an dernier. Pour le meilleur ? Pas sûr…

19 COMMENTAIRES

  1. Mouais :/
    La clause, bien que compréhensible d’un point de vue juridico-commerciale, me semble un peu exagérée … Le seul bon point que j’y vois est l’interdiction de sponsoring par l’industrie du « vice » (si il est possible de la nommer ainsi ^^) qui montre une réelle volonté de rendre l’esport plus « éthique » (encore une fois le mot est mis entre de gros guillemet xD).

    • Idem,

      A la différence de ce que tu dis dans l’article, je ne suis pas sûr qu’il n’y ait pas également ce genre de limitation dans les contrats de sponsoring pour les activités sportives non possédées par des sociétés.
      Tu as des sources à partager qui confirment ça ?

      Il faut bien voir que dans ce contrat RIOT porte la casquette de sponsor de joueur(s) et pas de détenteur de la licence d’utilisation du jeu.

  2. Je trouve à la fois très dérangeant et à la fois normal de voir ce genre de clause et c’est bien expliqué dans l’article. Comment en vouloir à une marque d’empêcher son athlète de faire la promotion d’une autre marque en l’utilisant en publique ? Mais ici, on souhaite tous que chaque jeux devienne une vrai discipline, un sport. Et dans cette optique là, c’est très liberticide d’empêcher un athlète de pratiquer un sport car il est professionnel dans un autre.

    Pour moi ça pourrait devenir une dérive et ça nuit beaucoup au côté universel de l’esport. Je pense pas que RIOT ait besoin de mettre ça dans ses contrats pour que League of Legends soit regardé et apprécié à travers le monde. C’est presque un coup qu’ils se portent à eux-même (même si je le répète, je comprends aussi la décision).

  3. Double post pour préciser qu’à priori ça pourrait être une mauvaise interprétation des contrats. Les joueurs pourraient jouer à ce qu’ils veulent quand ils veulent et le diffuser. SAUF s’ils jouent à LoL en même temps. C’est très répandu actuellement chez les joueurs de jouer à HearthStone pendant une session de LoL en SoloQ ou duoQ sur Twitched et c’est ça que vise la clause du contrat. (cc @Fnatic|Cyanide).

    Le débat a lieu ici -> http://www.reddit.com/r/leagueoflegends/comments/1s3dgp/a_proper_reading_of_the_lol_contract_says_that/

  4. Débat à part, je trouve très comique le fait que l’alcool ne soit sur la liste. Quelque chose me dit que Riot va annoncer un nouveau sponsor pour la premier league bientôt (vu que le parcours bis a déjà son sponsor en la personne de coca).

    Je trouve cela fou mais logique

  5. Ca me choque pas des masses au final, faut savoir ce qu’on veut, quand on accepte d’être payé quasi directement par l’éditeur, ça me parait logique que ce dernier limite la pub faite à des concurrents directs.

    • Le problème ne vient pas tellement du fait qu’il y ait cette clause, on peut effectivement considérer que les joueurs sont représentants de la marque.
      Le problème vient du format/système en général, le problème vient du fait que pour participer aux LCS, il faut être sous contrat.
      Verrouillage maximum + puritanisme américain, ca va saigner les enfants, je vous le dis.

      • C’est le choix de RIOT, tant que les joueurs suivent, je vois pas trop pourquoi ils changeraient. De la même façon que je vomis sur EA et Activision, mais tant que leurs titres marchent, je comprend pourquoi ils continuent. Mais personnellement, je n’achète plus de titre de ces deux éditeurs. Tout comme les joueurs sont libres de ne pas faire les LCS s’ils estiment que leur liberté de stream/comportement/toussa est plus importante, ou de passer sur un autre jeu avec un éditeur plus souple (Valve & Dota2 ?).

        • Quand tu gagnes $5k par mois, je vois mal pourquoi une clause de non concurrence te ferait changer de place au soleil. Surtout quand il y a énormément de travail à fournir pour rattraper le retard que les joueurs peuvent avoir par rapport à ceux qui sont actifs sur Dota !

  6. Comme on dit en anglais ‘Don’t bite the hand who feeds you’, ca me parait normal que quand l’on est sous contrat que l’on aie des droits restreints surtout quand la profession en question est autant liée à l’image qu’à la performance sportive. Riot se met bien dans cette décision mais elle me parait tout à fait légitime.

  7. Je suis le seul à penser que le fait de revenir en arrière sur une telle décision les décrédibilise totalement ?

  8. Oui, c’est une tempête dans un verre d’eau. Tout ça n’a même pas duré 3 jours, dans une dizaine de jours, ce sera oublié. Mais ça dénote clairement de l’importance du streaming.

REPONDRE