Quand le cinéma vient draguer la scène esport

Quand le cinéma vient draguer la scène esport

7
PARTAGER

C’est l’information de la journée, relayée comme souvent par nos compères d’outre-atlantique de chez onGamers, le studio Lionsgate a décidé de poser un pied (ou un orteil, pour le moment) dans le microcosme esportif. Un sponsoring, avec $20000 gracieusement offerts à la MLG pour l’organisation d’un tournoi Starcraft 2. Le chiffre ne fait certes pas monter au plafond, mais c’est un bon début.

Lionsgate, kézako ? Ce studio, véritable poids lourd dans sa catégorie, est à la base de nombreux films et séries à succès : Saw, Expendables, ou dans un registre très différent les Juno et autres The tree of life. Lionsgate est donc l’une des sociétés importantes d’Hollywood, et son arrivée sonne clairement plus comme une intrusion de l’industrie cinématographique chez ses concurrents de l’industrie du jeu vidéo (première industrie culturelle du monde) que comme l’arrivée isolée d’un nouveau sponsor. Certes, il ne s’agit pour le moment que d’un simple sponsoring, mais l’important est de tenter de comprendre le pourquoi de cette annonce.

« The skills used to develop battle leaders in Ender’s Game are drawn from real world gaming, especially the types of skills used by premier tournament level players. We are excited to partner with Major League Gaming and Twitch, both leaders in the eSports world, to present this unprecedented movie tie-in aimed directly at those who take gaming seriously. »

Anne Parducci, vice-directrice du marketing, Lionsgate

Cette déclaration peut nous permettre de nous interroger sur les réelles motivations de Lionsgate. S’agit-il, comme la dernière phrase d’Anne Parducci pourrait éventuellement le laisser croire, d’un sponsoring très ciblé, touchant un échantillon, les gamers, qui sont les premiers visés par le film Ender’s Game ? Dans ce cas, et pour $20000 simplement, Lionsgate offrirait à son film un énorme coup de pub à travers l’un des événements les plus suivis et appréciés de la scène esport.

Et si en revanche ce coup d’essai cachait une volonté bien plus profonde pour l’industrie cinématographique américaine et ses monstres (Warner, Universal) de s’implanter dans le milieu du jeu vidéo, et de l’esport, qui en est une dépendance ?

Comme le rappelait fort justement France Info à la sortie de GTA V, aujourd’hui, ce sont les jeux vidéo qui sont adaptés en film, et non plus l’inverse comme dans le passé. Les chiffres des ventes des superproductions telles que GTA V, couplés par exemple pour l’esport à des chiffres d’audiences tels que ceux des finales de la S3 des LCS offrent aujourd’hui une réelle crédibilité. L’industrie cinématographique a donc tout intérêt à se rapprocher (ou à déployer ses tentacules) chez ses voisins du jeu.

chuck-norris-expendablesLes publicités pourraient, dans un avenir proche, avoir plus de gueule qu’actuellement.

Dans un milieu tel que l’esport, toujours à la recherche de sources de revenus, il parait crédible de voir par exemple dans le futur les coupures pubs entre les parties meublées par des teasers, ou divers contenus créés et/ou distribués par ces potentiels futurs sponsors. En tout cas, l’arrivée de nouvelles sources de revenus demeure, a priori évidemment, une bonne nouvelle.

En revanche, si dans quelques années, vous surprenez Scarlett en plein twerk sur la scène d’un event, et que des gamers sont retrouvés morts dans leur chambre d’hôtel, une seringue à la main, alors pas de doute : Hollywood aura bel et bien pris le contrôle de la scène esport !

7 COMMENTAIRES

  1. C’est en lisant la citation de la nana de Lionsgate que tu te rends compte à quel point l’adaptation ciné à pas mal massacré le bouquin (Ender :x)

  2. Ca fait un moment que l’industrie du cinéma est entrée dans celle du JV. La warner (une des plus grosse société de production), génère plus de revenus de ses branches JV que cinéma depuis les années 2000 environ.

    Malheureusement je ne me rappelle plus où j’ai vu ces chiffres, donc je ne peux pas citer mes sources :(
    Je vais essayer de les retrouver.

    • Souvent, ceux qui tirent les ficelles sont les mêmes dans le cinéma et dans les jeux vidéo, quand tu vois les boites genre Vivendi & co. Donc rien d’étonnant que ces deux milieux soient proche depuis un bon moment oui… :)
      C’est en revanche surprenant de voir une intrusion directement dans un tournoi comme la MLG. Stratégie à court ou moyen/long terme ?

      • Lionsgate ne semble pas posséder de branche dédié à l’entertainment interactif, de ce que j’ai pu voir sur le report du bilan 2013 (http://www.lionsgate.com/corporate/press-releases/1523/).
        Du coup je ne pense pas qu’ils essaient de rentrer dans l’industrie maintenant, au mieux ils tâtent le terrain.
        Mais je pense que ce n’est qu’une opé de comm pour le film et peut-être pour leur image sur le segment des joueurs.

        Ceci dit, je suis très néophyte en stratégie d’entreprise…

  3. Pourtant, tu as presque tout juste Sabbasth, mais je pense que ce sera renouvelé non pas à cause du « segment joueurs » mais de la tranche d’âge que touche la MLG.

REPONDRE