Mémoire effacée

Mémoire effacée

7
PARTAGER

La naissance de l’esport est communément associée à la création de la CPL en 1997, ce qui fait qu’aujourd’hui, notre hobby préféré à 17 ans; le temps de voir passer plus d’une demi-douzaine de jeux majeurs : Quake 3, BroodWar, Counter-Strike, Warcraft 3, Starcraft 2, League of Legends et Dota 2. Et je ne parle même pas des jeux console.

Une des spécificités de l’esport, c’est que toutes ses « disciplines » ont une durée de vie très courte. Les plus résistantes atteignent les 10 ans (CS, BroodWar), les plus météoriques ne tiennent pas plus d’une saison (Painkiller, vous vous rappelez ?). Mais une chose attend tous ces jeux et ses joueurs : l’oubli. Est-il impossible de garder cette mémoire ?

Faire avancer l’esport, ok, mais pourquoi effacer le passé ?

Il y a quelques mois, le site GotfFag.com a été mis hors ligne, il renvoie désormais sur celui de son propriétaire, la MLG. Or GotFrag contenait toutes les news CS de 2002 à 2008 en gros, et peut-être encore plus important, il possédait une base de données phénoménale de démos, les premières remontant même à 2000. Si vous vouliez revoir HeatoN faire un ace au MP5 sur de_dust, direction GotFrag.

Depuis la mise hors-ligne du site, il reste HLTV.org et readmore.de pour les amateurs de bonnes vieilles .dem (certes ils ne sont plus très nombreux), mais ces sites ont commencé à rassembler des démos en 2005-2006, donc la première moitié des matchs de l’histoire de CS sont désormais très difficiles à retrouver.

La mise en pause d’esportsfrance.com s’inscrit dans le même mouvement. Pour l’instant encore accessible, voilà 12 années d’archives qui pourraient être retirées d’internet selon la bonne (ou mauvaise) volonté d’Oxent.

esfrHier quotidien de l’esport, aujourd’hui archive en péril ?

De la même manière les structures ne semblent pas intéressés plus que ça par leur histoire. Si SK-Gaming possède une page palmarès très fournie, des dinosaures comme mousesports ou aAa n’ont rien du tout ! Evil Geniuses, affiche fièrement « Founded in 1999 » sur sa page « About Us », mais ne raconte son histoire qu’à partir de 2009, et tant pis pour les 10 premières années.

Les organisateurs de tournois ne semblent pas plus intéressés que ça non plus par leur passé. Le site de l’ESWC possède bien une page « Historique« , mais elle ne renvoie que vers des photos et des vidéos, on n’y trouve même pas les palmarès des éditions précédentes, ce qui est quand même dingue pour une société qui se vante d’organiser la Coupe du monde des jeux vidéos.

La communauté sauve les meubles, comme toujours

Heureusement, ce que les structures et les organisateurs ne font pas, la communauté s’en charge. Les wikis hébergés par TeamLiquid.net sont sont tout simplement des mines d’or pour tout amateur de Broodwar, Starcraft 2 et Dota2. League of Legends dispose également d’un excellent wiki. CS:GO possède également un wiki, même s’il est beaucoup moins complet. Mais des sites comme HLTV.org ou Vakarm.net rassemblent à peu près tout ce qui se dit sur les « h$ q lq kqlqsh ».

Pour ce qui est des jeux morts, la situation est beaucoup moins rose. Evidemment plus on remonte dans le temps, plus la pêche aux informations devient difficile. Essayer de retrouver les résultats d’une compétition datant de plus de 4-5 ans peut vite tourner à la fouille de la page 10 de google. J’avais par exemple tenté de retrouver les scores de la CPL Barcelone 2005 récemment, mais rien à faire, alors que je sais très bien qu’il y avait des news très complètes de ce tournoi sur aAa et esportsfrance.

de_trainSouviens toi, souviens toi de coL.tr1p sur de_train à l’ESWC 2005, contre Lunatic Hai… [vidéo]

Heureusement, plusieurs rédacteurs/journalistes ont largement contribué à documenter le passé, notamment Thorin sur SK-Gaming et fragbite.se, chobopeon et sa monumentale « History of Esport« , ou, plus modestement, surreal et sa rétro aAa sur le site du même nom. Les blogs « palmarès » que j’ai posté sur HLTV.org et aAa s’inscrivent également dans cette idée : laisser une trace écrite de ce qui s’est passé.

Mais l’eSport, c’est avant tout des images de matchs, et une bonne vidéo est toujours incontournable. Un certain « ThomasDollar1 » a eu la bonne idée de faire de longs résumés vidéos des vieux classiques de CS : on peut revoir le mythique et séminal X3-NiP du CPL World Championship 2001 ou l’interminable aAa-ND de la CPL Cologne 2002 sur son excellente chaîne YouTube.

A l’heure où Riot se vante d’avoir rassemblé 32 millions de personnes devant les finales de la S3 de LoL, certains se demanderont quel est l’intérêt de savoir qui a gagné le tournoi d’une compétition morte sur un jeu mort il y a 10 ans ? Mais ce sont justement les années qui comptent, l’eSport a 17 ans et certains commencent à avoir de la bouteille, et donc plus de légitimité.

Le temps donne de la force. Si Wimbledon est le plus grand tournoi de tennis du monde (désolé Roland-Garros), c’est en partie car il est joué depuis 1877. L’esport est différent dans le sens où chaque jeu a une durée de vie très courte, mais finalement CSGO a gardé le même principe que le CS 1.0 de 2000. Il serait donc dommage d’oublier qui ont été les premiers champions de l’eSport.

Vous imaginez un maillot de football du Brésil avec seulement 2 étoiles car avant 1980, « yavé 0 level » ?

7 COMMENTAIRES

  1. Vieux débat dont il va être difficile de s’extirper. L’esport étant principalement libéral ou amateur, attribuer des ressources à un historique ou un archivage quel qu’il soit pose un certains nombre de barrières, voir, de problèmes. Au delà des images et des scores, beaucoup de choses peuvent être préservées mais ne le sont malheureusement pas. Ou pas assez.

    La prise de conscience va être d’autant plus difficile que la pratique explose et qu’elle grossie par paliers.

  2. Heureusement que tes blogs « palmarès » sont là, je dois y aller peut-être une fois par semaine :D

    Ce qui m’avait le plus choqué c’est quand j’ai fait mes recherches sur les CGS 2007/2008 et au final, si tu veux un truc complets, tu devais aller sur gotfrag via archive.org sinon c’était assez difficile d’avoir des line-ups complètes et des scores. Et pourtant, c’est assez récent sur l’échelle du sport électronique.

  3. Oue certaines compétitions sont très dures à retrouver bizarrement. Et puis les sites vident leurs bases de données au fur et à mesure, donc tu perds plein d’articles… Archive.org ftw!!!

  4. Comme je te l’ai déjà dit gOrdi, je pense que la conservation des sources numériques va poser problème dans un futur plus ou moins proche. Les « sources historiques » (hors esport) sont aujourd’hui conservées et numérisées pour être sauvegardées, alors que dans l’esport, tout est déjà numérique, disséminé un peu partout sur le net et à la merci de la clôture d’un serveur. Si (imaginons) l’esport venait à devenir LA grande discipline de ce siècle, il y a fort à parier que dans 50 ans, il n’y ait plus aucune trace disponible de ce qui s’est passé dans la période 1997/2005. C’est assez dommage.

  5. Ceci étant, le problème que tu évoques est bien plus large et concerne tout ce qui est disponible sur le Net. Va retrouver aujourd’hui un site perso hébergé sur geocities ou multimania qui concernait ton jeu favori des années 90…

    Notamment le contenu vidéo, ça prend beaucoup de place et on a ma connaissance on a pas vraiment de garantie de durée de conservation de la part de Youtude ou DL par exemple (et cette garantie serait de toutes manières dépendante de la volonté de ces boites).

    Ayant conscience un peu du problème, on a fini par prendre chez VaKarM un serveur de Backup chez OVH, pour stocker notamment les anciennes vidéos/démos… Mais c’est pas donné (plusieurs centaines d’euros / an) et clairement ça ne subsistera que tant que l’assoc a les moyens de payer les factures d’OVH.

  6. Très bon article et merci pour la vidéo, j’étais dans la salle ce jour là et j’en ai encore eu la chaire de poule à l’instant. Pourtant je ne suis pas un dingue de CS, mais là… :)

    La remarque sur l’historique « eSportif » est très juste et l’argumentation tient la route.

REPONDRE