Le tissu associatif français s’organise autour du projet de loi numérique

Le tissu associatif français s’organise autour du projet de loi numérique

4
PARTAGER

Si tout le monde essaie de pousser dans le même sens afin d’aider à la reconnaissance de l’esport, force est de constater qu’aujourd’hui, un fossé semble se creuser entre ses acteurs.

A la manière de la fracture existante dans le football français entre les milieux amateurs et professionnels, une séparation de plus en plus marquée tend à se dessiner entre le tissu associatif et la poignée d’acteurs professionnels de l’industrie esportive. Un constat qui a pu être fait il y a quelques semaines lors de l’eSport Summit où… aucun représentant de ce milieu associatif n’avait été convié, ce qui n’avait pas manqué « d’irriter » certains représentants d’associations.

Pendant que les professionnels du milieu ont toutes les difficultés du monde à convaincre les autorités sur la nécessité de légiférer, et sur le rapprochement possible (et souhaitable) entre réglementations sportives et esportives, le monde associatif se mobilise autour du projet de loi pour une République Numérique.

A la faveur d’une sollicitation du député de la 10e circonscription de Seine-et-Marne, monsieur Emeric Bréhier (également membre de la commission des affaires culturelles et de l’éducation), les associations sont invitées à se prononcer sur le fameux article 38 de la loi numérique, celui qui concerne le sport électronique.

A cette occasion, le tissu associatif a décidé de se rassembler derrière un bloc commun à 2 têtes, issu de la collaboration de la FFJV présidée par Franck Fontaine, ainsi que des MFJV, dont le directeur est Grégory « DraGon » Vidal, dont voici le communiqué.

communiqué commun

Le programme des différentes étapes du projet est assez explicitement développé sur ce communiqué, la deadline pour cette consultation est donc le 8 décembre, à 20h.

A l’issue, et dans un souci de clarté, Michaël De Wit, juriste spécialiste des questions de propriété intellectuelle et des nouvelles technologies (et accessoirement le présentateur de la 1337quo, notre émission bimensuelle) synthétisera les contributions, pour que ce travail puisse être ensuite transmis au député Bréhier.

Parce que les amateurs d’aujourd’hui sont les professionnels de demain, les membres d’associations esportives sont invités à s’exprimer sur cette page.

4 COMMENTAIRES

  1. Le logo de la FFJV c’est plus possible. C’était bien en 2002 sur un site internet du coin mais là sur des communiqués envoyés aux politiques……….

  2. Les Master et la FFJV en porte parole de l’e-sport français….
    Les pires guignols amateurs pour représenter la communauté, nous sommes perdu.

    • Donne nous une entité qui représentera mieux le milieu eSport que ces deux marques ?
      Le premier circuit de LAN à été créer par les MFJV, aujourd’hui il n’y a pas un seul grand événement français organisé sans la présence d’au moins 1 représentant des MFJV…

      • Il y a de grandes lans et événements esport sans la présence de ces deux entités qui ne fédèrent personne d’autre qu’elles-mêmes.

REPONDRE