Interview de MortiS

Interview de MortiS

4
PARTAGER

Pendant cette première journée de compétition, qui a vu se dérouler les poules de la compétition sur PC, je suis allé à la rencontre d’Olivier « MortiS » Debout, administrateur de l’ESL France et de la Coupe de France BF3, et je vous propose cette interview au format audio. L’occasion de revenir sur le déroulement de l’épreuve, l’annulation du GeeX Festival, du « cas DRUNKKZ3 ainsi que du futur de Battlefield sur l’ESL. L’interview dure une dizaine de minutes, bonne écoute.

(Photo : CedricT)

4 COMMENTAIRES

  1. On remarquera d’ailleurs qu’au sujet du « cas DRUNKKZ3 », il reconnait le disfonctionnement de Wire, plutôt que d’évoquer une erreur humaine comme jusque là !

    • Non, Wire fonctionne très bien. Il n’exécute que ce qu’un humain lui demande de trouver. Nous avons voulu piéger les utilisateurs de cette faille et il y a eu le faux-positif de Drunkkkz3 . Wire fonctionne parfaitement pour la détection de Cheat, soyons clairs.

  2. Une petite recherche sur Youtube tend pourtant à prouver le contraire… ESL Wire a de nombreux défauts que la communauté esportive connaît très bien. Par exemple il m’arrive que le logiciel arrête de fonctionner ou n’envoie pas les données suite à un Versus. Sur ma page ESL, certains de mes Versus ne s’affichent pas et à chaque fois je me dis que le fait d’utiliser ESL avec Wire qui ne fonctionne pas pourrait me valoir un ban. Et même si DRUNKKZ3 a eu la chance d’être assez célèbre pour que la communauté réclame un unban, il faut bien voir que ce n’est sûrement pas le seul « faux-positif » ban par le logiciel. D’ailleurs si on suit la logique de présomption d’innocence accordée à DRUNKKZ3, ils faudrait unban tous les autres joueurs ban en même temps que lui pour cette histoire de bypass… Enfin bref pour moi l’ « affaire DRUNKKZ3 » n’a fait que mettre en évidence les failles du système anti-cheat d’ESL, et il vous faudrait trouver une solution pour éviter que d’autres joueurs innocents soient ban !

    Cordialement.

REPONDRE