Esport, e-sport, es… Au fait, comment ça s’écrit ?

Esport, e-sport, es… Au fait, comment ça s’écrit ?

11
PARTAGER

Cet article est issu d’une volonté commune entre les rédactions de Smartcast.ninja et In esport we trust. Devant la grande diversité d’orthographes de l’abréviation du mot sport électronique, aujourd’hui nous souhaitons statuer. Alors est ce que cela s’écrit « Esport », « eSport », « e-sport » ou « esport » ?

Cela fait maintenant plus de 15 ans que l’on parle de plus en plus de compétition de jeu vidéo. Pourtant, il existe toujours une multitude d’orthographes employées par les joueurs ou la presse spécialisée. Alors que l’état français se questionne sur le statut du sport électronique, il nous a semblé plus qu’important de pouvoir enfin trancher (comme tout ninja qui se respecte) sur cette question.

Issu de la collaboration des deux sites, cet article est de fait également disponible chez nos amis de Smartcast.

smartcast-bannAvant même de nous lancer dans la rédaction commune de cet article, nous avons cherché de quand date la première utilisation du mot esport, une première mission… quasi impossible aujourd’hui, en 2015. La raison ? Un grand problème qui ne va cesser de se poser dans les années à venir, celui de la conservation des sources électroniques.

En effet, la plupart des pages web de l’an 2000 (et d’avant) ne sont aujourd’hui plus disponibles ou demeurent, mais incomplètes. Néanmoins, il semblerait que le mot soit apparu dans les années 90. Peut-être en 1996, année du premier Quakecon, peut-être dans les deux années qui ont suivies. Difficile de mettre une date précise là-dessus.

Un rapide historique

La compétition a très rapidement accompagné le jeu vidéo. Déjà aux Etats-Unis dans les années 1970 on parle « d’Olympics » ou plus généralement « de championships » se jouant sur borne d’arcade. Les mondiaux sur les premières consoles ne se dérouleront que pendant les années 1980 jusqu’au début des années 1990. Le PC n’étant pas encore véritablement représenté, ce n’est qu’en 1992 lorsque Doom puis Quake en 1996 sortent que des événements majeurs (des LAN de quelques dizaines de personnes) glissent vers l’utilisation du mot « tournament ».

cover-rolling-stones-mag

 

Bien que parlant de compétition de jeux vidéo, le mot esport et plus particulièrement sa version “eSport” apparaît dans le monde anglophone en premier lieu : il va se diffuser très rapidement aux États-Unis et dans l’Europe (en Angleterre et en Scandinavie, puis dans les pays germaniques) avec les premiers internautes et compétiteurs. Sur les archives de sites datant de 2000-2001, les mots “esport” et “e-sport” sont pourtant légion. La MLG en 2002 utilise également le mot e-sport lors de son ouverture, puis petit à petit, le transforme en « eSport » puis « eSports » avec sa dizaine de licences utilisées.

De notre côté en France, peu de traces avant 1998. La presse écrite parle surtout de tournoi LAN (PC Gamers, Gen4…) et de compétitions sur consoles (Nintendo, SEGA). C’est seulement plus tard, avec l’apparition des sites dédiés, en 2004-2005 que les mots « esport », « eSport » et « e-sport » commencent à se cotoyer.

C’est donc en partant de ce fameux constat de l’utilisation de plusieurs orthographes que nous nous sommes lancés sur la rédaction de cet article. L’idée était de trouver un consensus, mais après de longues discussions, il fut impossible de se mettre entièrement d’accord. Voici le résultat de nos recherches.

Dans la langue de Shakespeare

En premier lieu nous avons souhaité regarder ce qui se passe à l’étranger, puisqu’il ne faut pas oublier que le terme « esport » vient de la contraction de l’anglais « electronic sport ».

Même si elle a un temps d’avance sur nous, la partie anglophone est encore divisée même si des solutions se dessinent. En effet, le terme « esport / esports » a fait son entrée dans la version numérique du dictionnaire.  Ce dernier accepte également l’orthographe « e-sport ». En jouant son rôle de référent, le glossaire numérique pose une première base difficilement contestable.

esports-gif

Pourtant de son côté la presse a encore du mal à s’harmoniser. Le site dailydot.com a expliqué l’année dernière vouloir mettre un terme à l’usage du S majuscule de « eSport » en adoptant une orthographe unique : « esport ».  Mais c’est bien l’un des seuls.

Des sites comme esportsobserver ou esportheaven n’ont pas statué et utilisent indifféremment  « esport » ou « eSport », tandis que des sites comme lazygamer ou GosuGamers n’utilisent que la formulation « eSport ». Pas toujours facile de trancher entre raison et tradition ? Surtout que dans ce domaine la presse continue de donner le tempo aux usages courants. Et c’est certainement à elle de faire le premier pas !

L’avis des experts

Dans notre démarche, pour tenter d’être le plus complet, nous avons demandé à plusieurs experts de la langue française de nous éclairer. Ils sont professeurs de lettres ou linguistes, voici leur réponse.

Pour Georgette Dal, chercheuse au CNRS et professeure de langue à l’université de Lille : « il faut viser l’orthographe la plus efficace et la moins génératrice de questionnement ou de non compréhension immédiate du côté du lecteur. Dans ce cas, à mon avis, c’est  « e-sport » sans majuscule à sport. Précédé du déterminant défini : « le e-sport et non l’e-sport. Pour sa part « esport », ressemble à un mot comportant une coquille très proche graphiquement des noms comme « export » ou « espoir » et on peut buter sur son identification. »

Professeure de linguistique, Dany Amiot, exprime son sentiment : « selon moi la meilleure orthographe serait « e-sport ». L’abréviation e pour électronique et son détachement par rapport au nom est relativement transparente et renvoie à d’autres mots formés sur le même schéma : e-commerce, e-magazine, e-mail etc… »

académie française

Nous avons également souhaité contacter l’Académie française qui est l’autorité compétente pour se prononcer sur l’orthographe officielle d’un mot. Malheureusement difficile de joindre les sages, nous nous sommes rabattus sur le service du dictionnaire de l’Académie.

En guise de réponse, un long mail qui rappelle des recommandations publiées en 2005 : « La Commission générale de terminologie et de néologie déconseille l’emploi du préfixe e- sous toutes ses graphies (e-, é-, i-) pour désigner les activités fondées sur les réseaux informatiques et de télécommunication.  Elle constate que le préfixe cyber– est entré dans l’usage pour quelques termes et peut se révéler utile dans les cas où la réalité à désigner a un caractère concret. Elle recommande l’utilisation : du préfixe télé-, qu’il convient de privilégier chaque fois que c’est possible sans créer d’ambiguïté. Ou bien d’utiliser la formule en ligne, qui paraît la meilleure solution dans la plupart des cas. »

Alors que la pratique du « télésport » semble être une activité déjà bien ancrée dans la réalité de certains, « le sport en ligne » est une formulation qui semble bien maladroite. Il existe aujourd’hui une dichotomie entre ces deux parties. Difficile de se prononcer sur l’orthographe d’un mot quand sa définition n’est pas encore arrêtée. Peut-être que dans les mois à venir les choses évolueront encore sur ce terrain.

C’est une réalité aujourd’hui indéniable, dans un monde globalisé, même le rôle d’une institution comme l’Académie française change. Autrefois seule habilitée à décider des nouveaux mots, sans forcément trouver grande opposition, l’Académie fait aujourd’hui face à l’utilisation dans la langue française d’une montagne d’anglicismes et de néologismes et ses réponses semblent peu adaptées aux usages.

Un S majuscule à bannir

Suite à l’avis de ces experts, nous nous sommes accordés pour bannir certaines orthographes erronées. Vous le voyez souvent : « eSport / e-Sport » avec un S majuscule, cette orthographe se retrouve souvent sur les chats de jeux, dans les forums et peuple certains articles de rédactions spécialisées. Difficile d’expliquer son origine, ou de donner un véritable sens…

1337speak
« eSport », une sorte d’héritage du 1337sp34k ?

On soupçonne une volonté esthétique pour faciliter la compréhension, à la lecture, mais c’est clairement une faute. Le mot est construit sur le même schéma qu’un mot comme : e-mail. Jamais dans la langue française on ne retrouve de majuscule au milieu d’un mot. Que se passe-t-il si on le place en début de phrase ? On obtient « ESport » / « E-Sport » ?  C’est très particulier et ne fait aucun sens avec les règles de grammaire et d’orthographe.

Le esport ou l’esport ?

Régulièrement, et au-delà de la question de l’orthographe du mot esport/e-sport, nous entendons dire que “le esport est une discipline qui progresse”, ou que “c’est un plaisir de regarder du esport”. Au-delà des considérations diverses, il convient ici de rappeler quelques règles simples de grammaire française. On ne dit pas “le écho”, mais “l’écho”. On ne dit pas “du écho”, mais “de l’écho”.

L’article défini “le” se contracte et devient “l’” dès lors que le mot qui le suit débute par une voyelle (sauf dans quelques cas particuliers). Au-delà de la pure règle grammaticale, il s’agit surtout de faciliter l’enchaînement des mots dans la langue orale. De la même manière, “du esport” ne colle pas. Or, comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent, on va dire l’esport, et non le esport. C’est donc dans cette logique qu’on parlera “de l’esport”, et non pas “du esport”.

Ce qui est admis : « e-sport » / « esport »

En réalité, il y a deux orthographes qui peuvent être admises : « e-sport » avec un trait d’union et « esport » tout attaché, comme un nom commun. Ce ne serait pas une exception, la langue française possède déjà des mots où plusieurs orthographes sont admises. On pourrait vous citer « clé » ou « clef » par exemple. Alors lequel utiliser ? Et bien cela dépend de votre conception de ce qu’est la compétition de jeu vidéo.

Si vous pensez que le sport électronique est une sous-catégorie du sport comme peut l’être le sport mécanique, le sport équestre ou la natation, l’emploi de la formulation « e-sport » semble mieux approprié. Le « e- » est clairement identifiable et rappelle l’abréviation du mot « électronique » et suit le même schéma que la construction des mots valises déjà existants : « e-mail » / « e-learning » / « e-commerce » etc…

Au contraire préférez l’usage du mot « esport » si vous pensez que la compétition de jeu vidéo est un phénomène nouveau issu d’un croisement entre le sport et les nouvelles technologies. Certains spécialistes attachent une attention particulière à différencier la forme de la performance. Si elle est réelle, c’est du sport. Si elle est virtuelle c’est de l’esport. C’est une manière de théoriser une définition de ce qu’est « l’esport » et qui fera l’objet de nombreux débats.

WorldsVictory_PostVictory_039

Enfin, n’oublions pas que notre langue est vivante et que l’orthographe s’adapte également à nos usages courants. Le dictionnaire essaie d’évoluer dans ce sens et il y a de fortes chances que dans le futur, « e-sport » devienne « esport ».

En attendant, si vous avez un doute parlez de sport électronique, en français. Là-dessus, on n’a rien à signaler. Et si vous cherchez un synonyme, compétition de jeux vidéo, c’est pas mal non plus.

 

Jean-Baptiste Saelens

Ludwig « KdK »

Arnaud Rogerie

11 COMMENTAIRES

  1. Merci pour cet article intéressant. Vous êtes vraiment aller chercher des infos. Bref, votre article est stimulant, notamment pour ma propre réflexion sur la question (toujours pour le prochain livre).
    Une chose cependant : le dernier graphique sur les tendances de recherches pose un souci. En effet, il prend aussi en compte le mot « esport », qui veut dire « sport » en espagnol. Et l’espagnol est la 3ème langue la plus parlée au monde. Je vous laisse faire la conclusion qui s’impose ;-)

  2. Décidément, j’en veux au dernier graphique de google… j’ai fait un saut dessus depuis le lien en bas à droite. j’ai choisis les recherches seulement en France, et là, je découvre que seule la région de Paris fait des recherches sur l’e-sport : quelqu’un peut m’expliquer ? Je suis très surpris par ailleurs par les chiffres, car si on fait un google fight, c’est un résultat diamétralement inverse qui apparaît !

  3. Techniquement, je ne saurais te répondre mais un simple constat s’impose : depuis les dernières modifications de Google -le moteur- (https, requêtes des mots etc) Trends n’est plus que l’ombre de lui-même.

    C’est moi qui ai proposé le graphique et je le trouve toujours pertinent par rapport à l’article.

    • Tu dis que ce n’est plus pertinent mais tu l’utilises ? C’est bien du trend dans l’article non ? Peut-être que quelque chose m’échappe :-)

  4. Très bon article.
    Ce sont bien les gens qui font évoluer la langue, l’académie n’essayant seulement que d’en tirer des règles. À partir de là, ce que nous voyons et utilisons le plus souvent est la règle : l’esport, de l’e-sport, mais pas « le eSport », « du esport »…

REPONDRE