Home Editoriaux Call of Duty et les consoles à l’échelon supérieur

4

A la base, je voulais seulement faire un article à propos de l’importance croissante de Call of Duty et de l’eSport console, et ainsi signaler le bon coup réalisé par l’équipe aAa, dans la lignée du recrutement d’une section CoD par Millenium il y a déjà quelques mois. Sauf que comme d’habitude, l’article a pris du retard. Mes quelques lecteurs réguliers souhaitaient que je publie ce billet, dont certains avec plus d’insistance. Et puis, j’ai même commencé à me poser des questions lorsqu’un certain Tartopome, community manager ESWC de son état, se montrait particulièrement pressé de lire ce billet, alors que dans le même temps, Oxent annonçait la publication prochaine (pour aujourd’hui même, jeudi 25) d’une première vague de jeux sélectionnés pour la Coupe du Monde des Jeux Vidéo 2013. Suivez mon regard. (Et n’oublions pas que pendant ce temps, la MLG a déjà adopté CoD depuis quelques temps…)

En réfléchissant, peu de nouveaux FPS auraient pu arriver dans la sélection de l’ESWC. Pas de BF3 tellement sa communauté est réduite, pas de CoD sur PC, et encore moins un retour sur Quake Live qui rentrerait en conflit avec le tournoi Shootmania pour diverses raisons, nous connaissons les relations entretenues depuis des années entre Oxent (et Games Services avant) et Nadeo. Non, Call of Duty sur console était non seulement le seul choix logique, mais qui allait devenir rapidement une évidence.

Dès la fin d’année 2012, la structure Millenium s’était penchée sur le cas de Call of Duty BO2. Il faut dire que pour une discipline qui se cherche des spectateurs, la perspective d’évoluer sur un jeu qui a rapporté 1 milliard de dollars à Activision en 2 semaines et compte donc des millions de joueurs était alléchante, indépendamment de la qualité du jeu et de son réel potentiel eSportif. Plus récemment, c’est l’autre powerhouse française, aAa, qui a décidé de s’équiper d’une section en récupérant une partie de l’ancienne équipe Millenium. La structure ne s’en est pas caché lors de l’annonce du recrutement, l’aura de ces joueurs auprès de la communauté CoD/console n’est pas négligeable : autour de Gotaga, l’ensemble des 4 joueurs et du manager touchent, par leurs chaines Youtube et leurs comptes twitter plus de 500000 personnes. De l’or en barre pour la visibilité d’une équipe.

Mais cette décision de s’équiper d’une section FPS console a lancé un énorme aAa au sein de la communauté des lecteurs d’aAa, comme l’illustrent les 300 commentaires postés. On y aura tout vu, et tout lu : du troll pur et dur, des commentaires constructifs venant de joueurs console et/ou PC (avec l’apparition du mot PCiste qui file des boutons), mais aussi des commentaires de joueurs console qui ont l’air de souffrir d’un gros manque de connaissance sur la scène eSport “globale”. Car certaines vérités ne peuvent être niées. Non, la scène console n’a pas encore la même légitimité que la scène PC, de par son ancienneté en particulier. Non, un FPS joué à la manette sera toujours moins impressionnant qu’un FPS joué au clavier/souris, malgré le skill du joueur. Mais pour autant, la masse de joueurs sur console fait que ce genre de titre représente une partie de l’avenir du sport électronique.

Pour un habitué des FPS PC, le spectacle proposé n’est en rien impressionnant.

Pourquoi nier ce qui apparaît aujourd’hui comme une évidence ? Tâchons de prendre du recul, de ne pas prendre un air résigné et de séparer le cœur et la raison…Mon cœur ne mettrait pas longtemps à dire ce qu’il pense de Call of Duty et du fait de jouer aux FPS avec une manette, mais ma raison me fait écrire le reste de cet article. Le sport électronique a besoin des consoles pour franchir un cap dans sa démocratisation. Au nom de quoi les joueurs console seraient laissés de côté ? Nombreux étaient les commentaires dans la news aAa à parler du faible niveau requis par le jeu, et ont mis en avant le problème de “l’élitisme”. Call of Duty ne serait donc pas assez élitiste pour faire partie de la scène eSport. Doit on rappeler que ce sont ces mêmes joueurs qui ont dans le passé déserté des jeux comme Quake, car trop élitistes ? De qui se moque-t-on ?

Les jeux vidéos sont de plus en plus joués, et sont aujourd’hui conçus pour les joueurs casual. Vouloir se couper de ce réservoir, et dans le même temps se “développer” en attirant toujours plus de spectateurs revient à se tirer une balle dans le pied. Le billet écrit par cyQ, ancien rédacteur aAa résume bien ma pensée, et illustre parfaitement l’un des maux de la communauté eSport (mais peut-être également la société dans sa globalité). Cette relation actuelle entre scènes console et PC n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle entre CSeurs de 1.6 et de Source il y a quelques années…

Cette évolution est donc inévitable, et pousse déjà certains joueurs à la réflexion, comme Kévin “strenx” Baeza qui m’a donné son avis à propos de la scène et des FPS sur console :

C’est sûr qu’étant un joueur FPS depuis longtemps, la souris a toujours été et restera le vrai outil pour le domaine des FPS. Mais si je vois que le futur des FPS est sur console, je m’y mettrai, je pense avoir le brain et je pense que je pourrai apporter quelque chose que les joueurs consoles n’ont peut être pas. Bien évidemment j’y apprendrai énormément d’eux aussi.

Kevin “strenx” Baeza

cod-paris-games-week

Ceux qui étaient au Paris Games Week 2012 se souviennent certainement de la folie qui entourait le stand Call of Duty Black Ops 2. Plus de 7h d’attente pour pouvoir évoluer 12 minutes sur un jeu qui sent le réchauffé. (sur JeuxVideo.com, le décalage entre test du site et avis des joueurs est frappant…). La file d’attente était un peu à l’image de ce qu’est la communauté FPS Call of Duty : majoritairement jeune et sans réelle connaissance du sport électronique. Sauf que tout le monde est passé par là, et a commencé comme ça, et si ces deux mondes font quelques efforts, tout le monde devrait être gagnant. Et si demain, puisque la plupart des FPS seront multi-supports (Battlefield, Call of Duty), il n’y avait plus qu’une scène commune sur chaque jeu ?

J’ai souhaité récupérer l’avis d’un proche de la scène console, et c’est Adrien “Zirka” Moreau (que les utilisateurs de Glory4Gamers connaissent bien) qui m’a donné son avis, l’avis d’un joueur content mais qui se pose tout de même des questions :

L’esport PC/Console n’en est pas à sa première expérience. Halo était le premier jeu à créer ce rapprochement et attirer les structures PC. Cette liaison rendu possible à l’époque par les WCG n’a malheureusement pas duré et j’en garde personnellement un mauvais souvenir. Aujourd’hui, c’est au tour de ESWC de relancer cette interconnexion. Activision a ouvert le robinet concernant le financement et enterré les autres jeux au point de vue esportif et bien évidemment là ou il y a de l’argent, le scène PC s’intéresse. La décision est quelque part logique de la part d’Oxent, ce que je regrette c’est que cela aurait dû se faire avant. L’activité de CoD depuis la CODXP en 2011 a muté avec l’arrivée massive des streamers et youtubers, régularité dans les lans, c’est ici qu’une option était à prendre. Le CoD Championship en Avril sonne comme une apogée. Car oui, nous sommes dans une année charnière avec les nouvelles consoles qui arrivent et de nombreuses inconnues et la première édition ESWC console est en plein dedans. Je vous laisse imaginer les questions pour 2014.

L’arrivée des ESWC sur console est à prendre quoi qu’il en soit. Cette nouvelle réjouit notre communauté console bien entendu, cependant, j’émets quelques réserves. Le rapprochement a été tenté à mainte reprise sans succès. Le sentiment que je garde, c’est que la console est une option à la scène PC. La scène console gagne bien évidement en professionnalisme et développement mais cela allait jusqu’à maintenant dans un sens. Ce qui change la donne aujourd’hui, c’est l’impact médiatique de certains joueurs consoles, et c’est cette visibilité qui intéresse maintenant la scène PC. Cela suffira-t-il pour renforcer le rapprochement sur le long terme ? Mes inquiétudes sont là, une sensation d’être sous perfusion à l’esport PC. Un ESWC, une année et après ?

La communauté console a les moyens de montrer que jouer avec une manette nous différencie mais notre développement pour l’esport est commun. Respect, spectacle, et professionnalisme, la communauté Console devra suivre le rythme imposé par la scène traditionnelle pour espérer garder sa place et apporter au développement de notre esport.

Adrien “Zirka” Moreau

Avec la décision d’intégrer Call of Duty, Oxent réalise une bonne affaire, et peut être optimiste sur les chiffres de fréquentation : cette foule qui attendait pour une simple démo l’année dernière pourrait bien cette année avoir une raison de s’enfoncer dans le fond du salon, jusqu’à la grande scène de l’ESWC… Une chose est sûre, et l’avis de Zirka l’illustre bien : le débat, plus profond qu’il n’y paraît, est bel et bien lancé !

Créateur du blog In esport we trust, rédacteur chez O'Gaming, passé par Esportsfrance dans le passé, et tout simplement fan de sport électronique depuis bien trop longtemps...

4 COMMENTAIRES

  1. Que de choses dans ce billet, par où commencer ?
    Je suis globalement d’accord avec la première partie, d’un point de vue purement “business”, laisser CoD de coté, pour les grosses multigaming ou compétitions, qui sont maintenant surtout des machines à créer de l’entertainment, aurait été une hérésie : tu ne te coupes pas d’un public aussi important que celui là.

    Mes remarques portent donc plus sur deux autres points.
    1/ Concernant l’aspect “positif” pour l’esport en général, avec un peu l’idée des “vases communicants”, que le public & joueurs CoD finiront par évoluer ( pour “revenir” finalement vers des “vrais” jeux ? ;) ) est à mon avis utopique. Les joueurs CoD, habitués à un gameplay édulcoré, à une certaine facilité, à avoir “sa dose” annuelle fournie par EA, remettant en partie les compteurs à zero, resteront sur CoD.

    J’ai du mal à considérer le “sport électronique” comme un ensemble homogène, dont la croissance serait bénéfique à tous : est ce que la popularité du football ou la montée en puissance du rugby donne de la visibilité au hand ou au basket ? Non, les publics sont majoritairement disjoints et l’un évolue indépendamment de l’autre, de la même façon que CoD peut exploser et CS dépérir à coté.

    2/ Et là j’aborde le coté plus personnel, en tant que fan de CS, ce que j’aime voir, c’est un match de CS (quelque soit la version). J’ai bien regardé plusieurs fois des matchs de CoD (dont très récemment la finale de la GA), mais rien à faire, je ne retrouve pas l’intérêt, la tension, la dimension stratégique, le skill que je peux voir dans un match de CS. Je vois 10 mecs qui balancent des smokes en début de round, cours partout en fullant comme des noobs (easy troll). Et donc en soit, que CoD fonctionne, j’en ai un peu rien à faire. En allant même plus loin, ça m’emmerde même, parce que ça reste comme CS un team-fps, et de la même façon que les gens ont pas forcément le temps de jouer à la fois au foot et au rubgy et au basket, je me dis que s’ils jouent/regardent à CoD ils auront pas le temps de jouer à CS (qui est infiniment plus intéressant, comme chacun sait :D).
    Bref, pour moi c’est simplement du nivellement par le bas et ça m’attriste (mais bon, c’est une tendance qui n’est pas spécifique à l’esport non plus).

  2. Perso’ tu as réussis à me faire assimiler un aspect positif à cette montée de joueurs consoles dans l’eSport, l’argent, car qui dis beaucoup de viewers dis argent et qui dis argent dis moyens pour la structure, c’est donc tout benef’ pour les autres teams au sein de la dite structure. Ensuite pour en revenir à la console et au jeu en lui même, aillant commencé les FPS avec COD1 sur PC, j’ai toujours suivis de près la série Call Of Duty jusqu’à Modern Warfare 2, j’ai beaucoup joué sur COD2 et COD4 qui ont pour moi été trop vite mis sur le coté pour ainsi faire toujours plus de profit en sortant un nouveau COD tout les ans, COD pour moi, ne peut donc être un jeu eSport, comment un jeu peut il s’installer durablement quand on sait qu’un an à peine après sa sortis il sera déjà remplacé? Tout les jeux marchant actuellement ou qui ont marchés en eSport sont là depuis plusieurs années et ont durés dans le temps, CS, SC2, LOL et j’en passe.
    Je finirais sur les aspects de ce COD BOII par une total absence de skill, dû a l’auto-aim de la console, pas de PROMOD et des “scores-streaks” complètement cheatés, pour moi ce n’est clairement pas un jeu méritant une telle notoriété, maintenant je comprends tout a fait l’envie des joueurs consoles de rentrer dans l’eSport, vouloir montrer son skill est une chose naturel chez un gamer, mais bordel faites sa bien au moins. Je ne parlerais pas du fait d’utiliser une manette sur un FPS, de l’age moyens des joueurs de BOII et de leurs mentalités car on en aurait encore beaucoup a dire, bref wait and see.

  3. Il aurait été plus pertinent que je réponde sur un billet à part étant donné que je ne réponds pas à ton billet mais propose plutôt ma vision du sujet. Mais je n’ai pas de blog et je tenais à répondre à ce sujet qui me tiens à coeur.
    La question de la cohabitation, ou la fusion, des mondes PC et console est vaste et complexe, en plus d’emmener avec elle des mouvements pro et anti portés par des voix fortes.
    On parle ici d’eSport, et il comprend aussi bien les consoles que les PC, et toutes les formes de compétition qui impliquent le jeu vidéo.

    Petit point historique.
    Comme tu l’as précisé des tentatives de fusion ont eu lieu, toutes ayant échouées, peut-être parce que la bonne formule n’a pas encore été trouvée.
    Si je reprends les propos mis sur Wikipedia, et qui paraissent correspondre à ce que j’ai connu du eSport professionnel, ce dernier semble être vraiment né avec Quake. Et l’eSport en général avec Duke Nukem je dirais.
    Oui, mais j’ai une vision de PCiste (ok roga j’arrête :p) ! Est-ce que les gants relevés sur les records de Rock’n'Roll Racing entre potes ou encore Wipeout ne sont pas de l’eSport ? Si.
    A deux ans près on a donc un départ similaire. Et non, ne pas être en réseau ne signifie pas non-compétitif. Ne venez pas me dire que les heures que j’ai passées à gratter des centièmes pour battre mon pote n’avaient pas pour moteur la compétition !

    On a donc un départ similaire, mais que s’est-il passé jusqu’à ces dernières années ?
    Je dirais que la principale raison de la divergence entre PC et Console est Internet qui a grandement facilité l’organisation de compétitions pour le monde PC. L’eSport a alors acquis ses lettres de noblesse avec les PCs, mais ayant moi-même organisé des lan (les B-Connect devenus plus tard les PxL/B.Co puis PxL Lan) je peux vous dire qu’on pensait dès le début aux compétitions console, notamment avec PES, et qu’on en a organisés. Mais à cette époque on parlait d’environ 7-8 consoles (pour une 30aine de joueurs) contre ~200 PCs (pour 200 joueurs donc).
    Je parle là d’il y a une dizaine d’années, et jusqu’à ces dernières années rien n’a changé du point de vue eSport. Par contre en terme de marché le monde des consoles n’a cessé de s’émanciper allant jusqu’à toucher les ménagères ces dernières années.
    Vous allez me dire que ces dernières ne font pas de compétition et c’est vrai, mais plus une population de joueurs est grande et plus important est le monde de la compétition.

    Et maintenant ?
    On se retrouve donc jusqu’à ces dernières années avec une sphère eSport portée quasi-exclusivement par le monde PC, et à côté un géant qui est le monde console qui développe fortement sa fusion avec Internet, s’ouvrant beaucoup plus largement les portes de la compétition et venant donc côtoyer le monde PC dans la sphère du eSport.

    Que va-t-il se passer demain?
    A mon avis le FPS n’est qu’une étape. Le débat de la fusion des FPS PC/Console me semble stérile. Je ne pense pas que le FPS console puisse rivaliser avec le FPS PC actuellement, même si j’ai encore en tête les exploits d’un joueurs Allemand, dont j’ai oublié le pseudo, sur Quake avec un joystick.
    Mais on parle d’un genre en particulier, et ce n’est pas vrai pour tous les genres. Les jeux de simulation par exemple s’y prêtent très bien.

    A quand un Trackmania sur PC et console ?
    L’explosion de la sphère eSport avec l’arrivée de la console tient à plusieurs choses :
    – L’arrivée des consoles avec une intégration d’Internet aussi complète que sur PC
    – Le streaming des jeux qui est en train de se développer et qui permettra, moyennant les périphériques adéquats, de jouer à n’importe quel jeu sur console et PC.
    – L’ouverture des constructeurs de console aux constructeurs de devices et le développement de ces derniers sur ce marché

    Il ne faut pas oublier que TOUS les mondes sportifs fonctionnent grâce aux sponsors, et les premiers sont toujours les constructeurs liés directement au sport en question.
    La question de fusion n’a pas lieu d’être, on est à côté de la plaque en parlant de ça. Si les consoles restent ce qu’elles sont il n’y aura pas de fusion, et si elles deviennent un device complet de JV et connecté (à Internet) la fusion aura lieu, quoiqu’en pense qui que ce soit.
    L’enjeu est d’intéresser les sponsors sur ces deux plateformes qui sont extrêmement proches. Ça permettra d’agréger les deux mondes avec des events regroupant les deux communautés, qui attireront les médias. Et quand les médias sont là, les sponsors “génériques” arrivent.
    Il faut absolument que les acteurs majeurs du monde PC et console s’associent, c’est vital. Car si on veut que l’eSport rivalise avec les sports classiques il faut qu’il y ait une vraie visibilité internationale, et pour ça il faut des sponsors internationaux : Coca-Cola/RedBull, Adidas/Nike, McDonald/BK, etc.

    Le débat de la console dans l’eSport n’est qu’un débat de coeur, pas de raison !
    Je pense sincèrement que les personnes refusant la console dans l’eSport pour quelque raison que ce soit ne feront que rater le coche, car la raison intègrera les deux mondes.

Leave a Reply